20/03/2012

La Planette - Assainissement : la piste du tout-à-l'égout refait surface

Franck Proust a mis le feu au poudre en l'évoquant lors de l'assemblée générale. Autre sujet abordé : l'irrégularité des bus.

Planette 1.JPG

Si le feu de la Saint-Jean se rallumera bien le 23 juin sur le Plan du Feu, les étincelles ravivées lors des débats passionnés de l'assemblée générale du comité de quartier auraient pu embraser un autre bûcher.

En effet trois sujets préoccupants étaient proposés aux débats, ce qui a très probablement contribué à faire déplacer une foule inhabituellement dense, ontraignant certains à rester debout.

Le premier d'entre eux concernait les transports en commun. Entre les bus qui passent trop tôt, souvent trop tard ou parfois jamais, les élus n'ont pas caché leur stupeur, Franck Proust en-tête « C'est inacceptable, l'heure c'est l'heure. Nous allons demander des comptes au délégataire ».

Un constat présenté après une enquête réalisée par le comité de quartier, renforcé par des témoignages pour le moins explicites « nous avons fait le tour ce matin, en bus et nous avions, sur certains arrêts, 7 minutes d'avance » expliquera une participante. Des aléas qui devraient cependant disparaître avec la mise en place d'un système de géolocalisation horaire des bus.

Sans transition, c'est sans doute le sujet suivant qui aura donné le plus de fil a retordre aux élus, surtout après l'annonce du premier adjoint  « A terme, les normes européennes vont nous contraindre au passage au tout-à-l'égout, on y travaille déjà mais je ne peux pas vous annoncer de délais ».

Une déclaration qui aura mi le feu aux poudres « Mais alors, on va payer deux fois » s'exclamera un habitant, rejoint par un autre « Vous ne nous incitez pas à nous mettre en conformité. Que risque t-on alors ? »

Sans réponse et devant l'emballement, les élus ont vite trouvé la parade en réclamant une nouvelle réunion en présence de Gérard Rival, élu communautaire délégué à l'assainissement collectif.

Le troisième sujet sur la sécurité aura paradoxalement éteint l'incendie car, sur ce dernier point, on s'accorde à penser que des initiatives donnent de bons résultats et d'autres bonnes idées sont à l'étude.

A la Planette, le fantôme du collectif anti-spanc aura refait surface. Risqué...

POLEMIQUE :

"Je ne suis pas au courant" : Interrogé par Midi Libre, Gérard Rival tombe des nus. "Si les normes européennes changent, la réglementation française changera mais pour l'instant, je ne suis au courant de rien ! Le service public d'assainissement non collectif applique les règles actuellement en vigeur. Le tout-à-l'égout partout, c'est même impossible techniquement..."

Du côté de La Planette, on envisage de faire une réunion publique sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.