22/03/2013

Garrigue Nord - Rocade Nord : « En l'état actuel, nous ne sommes pas contre »

S'il doit y avoir un comité concerné par le projet de la rocade nord, c'est bien celui de Garrigue Nord. Situé aux confins des limites nord de la ville, il colle de près au tracé.

Voilà pourquoi Frédéric Nouis, le président du comité de quartier et ses amis, lorgnent sur l'avancée du projet d'autant que réside, sur ses terres, le collectif de défense des garrigues nord aussi très mobilisé sur le dossier.

C'est d'ailleurs un sujet qui sera abordé lors de la prochaine assemblée générale du comité de quartier sur le site du Cheval du Clapas au 1510 chemin des Rondes « Nous allons exposer aux participants les avancées du projet, ses avantages et ses inconvénients » explique le président du comité.

Un débat qui s'annonce cependant sensible compte-tenu des dernières déclarations publiques entre élus de la municipalité et de l'assemblée départementale dont certains seront présents. Sensible aussi au sein du comité « chacun a son avis sur la question, mais en ce qui concerne le comité garrigue nord, nous ne sommes pas contre le projet tel qu'il nous est présenté aujourd'hui ».

NOuis 1.jpg

Frédéric Nouis attend beaucoup des débats sur la Rocade Nord

Stéphanie Guepin, responsable du collectif, chargée d'exposer le projet, tentera d'éclairer le public d'autant que de nombreux points restent encore à éclaircir « Nous n'avons aucune certitude sur l'urbanisation le long du tracé, sur les entrantes et pénétrantes, sur la réalisation de la rocade ouest, etc... ».

Et comme si on voulait exorciser le mal que cela pourrait faire, le comité préfère se tourner vers des sujets moins délicats « Nous allons aussi présenter des projets plus culturels tout en poursuivant nos manifestations incontournables".

Vide-greniers, fête du comité et castagnade resteront donc des moments privilégiés en garrigue nord et probablement de concorde !


Assemblée générale le dimanche 24 mars à 10 heures. http://www.garriguenord.fr/

Commentaires

Depuis 2003 j'ai saisi le Conseil Général du Gard, la Ville de Nîmes, recoller des informations auprès de sources militaires et rencontré des habitants des zones concernées (garrigues nord, route d'Uzès,...).
Sans être du tout opposé à un contournement Nord de la Ville il me semble nécessaire d'ajuster les travaux d’études en cours de la rocade nord avec l’idée d’un moratoire en raison des déclarations fluctuantes du Ministère de la Défense sur un départ à l’horizon de 2015/2020 du Camps des Garrigues et de la mise en œuvre d'une étude de l'AMPAV sur la garrigue nîmoise.
à compter de ces deux éléments des solutions subsidiaires au projet actuel fort coûteux pourraient voir le jour.
Dans le cadre d'un départ de l'armée (dont il faudrait par ailleurs mesurer l'impact sur l'économie nîmoise), nous pourrions disposer d'une voie existante demandant quelques travaux d'aménagement. Dans ce cas la rocade ne serait pas un nouveau périphérique mais une véritable déviation de la route d'Alès à la route de Poulx puis Marguerittes ou l'entrée Est de l'Autoroute et de la Ville. C'est probablement la solution qui assure le mieux une saine gestion des deniers publics, mais elle reste liée à une décision du ministère de la défense.
Une autre solution est à prendre en compte avec la création d'un barreau routier terminant le contournement Ouest de la ville en joignant La Calmette à Millau évitant le CHU de Nîmes et le massif de garrigues de Védelin. Au débouché des travaux aboutis de la deux fois deux voies; le contournement nord pourrait se faire par La Calmette, Saint Anastasy, Poulx, Marguerittes sur des vois existantes à aménager, voire connaissant des travaux complémentaires, là aussi sous réserve de l'étendu du futur Parc Naturel Régional des Gorges du Gardon.
Ces deux propositions permettraient un contournement à moindre coût au regard du projet actuel du Conseil Général.
N’ayant jamais dit ou écrit une opposition formelle au projet de rocade nord mais à l’écoute et à la recherche de solutions alternatives, je souhaite que nous puissions allier la mise en œuvre d’une vaste opération environnementale et le louable souci de nos concitoyens de voir se désengorger la circulation à Nîmes tout en préservant la qualité de vie de celles et ceux qui habitent en garrigues.
à ce sujet je peux citer quelques propositions ou réalisations comme la fin des travaux de la 2 fois deux voies Nîmes-Alès, la construction du viaduc SNCF de Courbessac qui permet de libérer des sillons pour les T.E.R sur la ligne Nîmes-Alès, l’achèvement des travaux de la voie urbaine sud, l'aménagement continue du périphérique Salvador Allende attribué d'autorité au Conseil Général du Gard par l'ancien gouvernement alors que c'est un axe d'intérêt communautaire, la mise en sécurité de la route d’Uzès, l’avancement des travaux du TCSP et des parkings relais avec la prolongation de cet aménagement jusqu'au quartier Hoche Sernam (à avoir gaspillé l'argent public sur un BHNS voulu par la majorité UMP/UDI pour desservir la zone commerciale au sud de notre cité autant essayer de positiver l'existant) et de trouver des projets qui puissent servir la population locale sur l'axe Nord-Sud.
C'est à ces réalisations que devra s'attaquer la prochaine majorité municipale.
alain Fabre-Pujol,
conseiller municipal de Nîmes

Écrit par : fabre-pujol | 22/03/2013

AH !! POLITIK !! QUAND TU NOUS TIENS !!

Écrit par : Cougar 199 | 27/03/2013

Je suis un habitant du quartier et je pense qu'il serait intéressant de créer une commission au sein du comité de quartier ou au sein d'une association extérieure afin d'examiner la faisabilité des propositions d'Alain Fabre Pujol. Bien entendu, toutes autres propositions pourraient être discutées dans l'intérêt de tous.
Bien cordialement,
Philippe Marrot

Écrit par : Marrot Philippe | 23/03/2013

Les commentaires sont fermés.