Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


27/03/2013

Pied du Bon Dieu - 7000 m2 de parcelle labourés par les sangliers

Lorsque Michel Nicolas a contacté le numéro de téléphone communiqué dans le dernier magazine  « Vivre à Nîmes », pour signaler les dégâts qu'il venait de constater dans son terrain à cause des sangliers, il était loin de se douter de la réponse qui lui a été donnée « Monsieur, vous avez quitté la ville pour venir vivre à la campagne, il faut donc vous adapter ».

Certes, sauf que la propriété sur laquelle il vit ne date pas d'hier « Ce mazet existe depuis 1860 et nous y habitons depuis les années soixante » explique la victime. Mais c'est la première fois qu'il constate de tels dégâts.

Sangli 3.jpg

La parcelle de 7000 m2 est en effet complètement labourée, offrant un spectacle de désolation « Nous avons fait tant d'efforts pour aménager ce terrain. Cela ne ressemble à plus rien » s'exclame t-il désemparé. Et sans décolérer, il lance un appel pour que ce phénomène soit mieux appréhender « Il faut prendre le problème à bras le corps car il s'amplifie; On croise des sangliers chez nous, dans les chemins aussi ».

Pour contrer l'invasion chez lui , il envisage à contre-cœur de grillager sa parcelle « ça va nous coûter combien  et qui va nous aider ?» se demande t-il.

Et pourtant si la ville de Nîmes a bien conscience du problème et semble vouloir s'en emparer, peu de solutions existent. Car même si on peut lire dans le magazine municipal que le moyen le plus efficace est le débroussaillage, il n'en reste pas moins que chez ce propriétaire, le terrain est d'un entretien irréprochable.

Alors, est-il permis comme Michel Nicolas, de se demander si ce n'est pas le sanglier qui un jour va quitter la campagne pour aller s'adapter en ville...

Les commentaires sont fermés.