16/05/2013

La Planette - Les terriens de ce quartier de garrigue plaident leur cause

On se croirait presque sur une autre planète tant il fait bon vivre dans le quartier de La Planette.

 Pourtant, comme le souligne le comité de quartier, les problèmes sont les mêmes que partout ailleurs en garrigue: vitesse, incivilité, prolifération des sangliers, transport en commun, sécurité...

Des dossiers présentés au sénateur-maire Jean-Paul Fournier lors de sa récente visite. Une tournée qui s'est préparée en peu de temps et qui, pour certains, ressemblait à s'y méprendre, à un acte politique.

Mais l'important était ailleurs, là où quelque fois le bât blesse. Sur le Plan-du-feu, par exemple, où des résidents se plaignent du stationnement anarchique, la municipalité indique qu' il y sera tracé des zones de stationnement et d'interdiction.

VISITE QUARTIER LA PLANETTE dominique MARCK 014.jpg

Jean-Paul Fournier a pu assiter en direct à quelques mésaventures. A l'image du postier qui n'arrive plus à accéder à la boite aux lettres ou la sortie hasardeuse d'un véhicule, impasse du Cigalon, qui, par manque de visibilité, doit déborder sur le chemin de La Planette.

Et là, la décision d'installer un stop est tombée « à titre tout à fait exceptionnel » diront les élus.

La prolifération grandissante des sangliers et les nuisances qu'ils provoquent ont été abordées. Tout comme la problématique des eaux fluviales qui s'accommodent de la configuration des lieux.

Quant aux déplacements, pour prendre le bus, il faut soit attendre très longtemps ou bien se résigner à rentrer chez soi car il est passé avant l'horaire affichée.

Alors le président du comité de quartier Philippe Boulet a insisté sur les transports en commun car si on lui rétorque que le rendement est lié à la fréquentation, il n'en démord pas, lui, pense le contraire.

La réponse du sénateur-maire ne se fait pas attendre : « L'appel d'offre d'un nouveau délégataire prendra en compte vos doléances ».

Rassurée mais vigilante, la  délégation a poursuivi sa visite et d'autres suggestions ont plu : « Il faut implanter des caméras à l'entrée de nos chemins pour dissuader les voleurs », relancera Philippe Boulet. « A l'étude », répondra Richard Tibérino, l'adjoint à la sécurité au pied de l'intersection des trois chemins où il faudra aussi plancher sur un aménagement du carrefour.

Une visite finalement « constructive » et « appréciée » des habitants.

En attendant des résultats visibles...

Commentaires

les mêmes commentaires et promesses que l année 2012 ? ....

Écrit par : peyric | 31/05/2013

Les commentaires sont fermés.