23/02/2014

Jean Bouin – Comme ses consœurs, l’Ecole Notre Dame restera à 4 jours

Dans toutes les écoles privées Catholique de Nîmes, la semaine restera à 4 jours dès la rentrée prochaine. Ainsi en ont décidé les chefs d’établissements.

Les chefs d’établissements du premier degré de l’enseignement catholique ont décidé d’un commun accord et après de sérieuses réflexions, de conserver le rythme actuel pour la rentrée prochaine. 

Car même s’il semble que  l'Enseignement Catholique ne soit pas opposé à une réforme des rythmes scolaires dans la mesure où l'intérêt de l'enfant est privilégié, la réforme telle qu'elle est proposée aujourd'hui révèle pour eux, de nombreuses contradictions : « Concernant le respect du rythme de l'élève et suivant les conseils des chronobiologistes nous devons mener une réflexion sur les incontournables pour de meilleurs apprentissages, à savoir des aménagements visant à mieux adapter l'organisation actuelle comme le temps de l'accueil pour tous, le temps des récréations, de la pause méridienne. Nous devons également réfléchir à la place des apprentissages dans la journée, la semaine et les mois. » explique Evelyne Moncomble, directrice de l’école Notre Dame.

4 jours.jpg

Qui plus est, les parents concernés ont été consultés à travers des enquêtes et ont eux aussi, à une grande majorité, donné leur avis : « Les remontées que nous avons de nos établissements montrent que la très grande majorité des familles concertées souhaite que l'école reste à quatre jours ».

A l’école Notre Dame, 84% des parents se sont prononcés pour. Au-delà de la réforme, ce sont aussi les questions financières qui ont pesé dans ce choix : «  Nos écoles ne rejettent pas l'idée d'une réforme mais soulèvent le coût financier trop important ».

Malgré tout, les chefs d’établissements restent attentifs et les équipes de chaque établissement scolaire privé nîmois sont au travail pour proposer une nouvelle organisation de la journée, repensée en fonction des études des chronobiologistes sur les rythmes d’apprentissage des enfants.

Les commentaires sont fermés.