Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


04/03/2014

Russan - Pierre-Marie Chaze : « Désormais, le SPANC va devoir composer avec un comité structuré »

Depuis 2008, les quartiers confrontés à la réglementation imposée par le SPANC, sont mobilisés. D'une coordination aujourd'hui en sommeil, certains veulent réactiver leur réseau et créer un comité de défense. Entretien avec l'un de ses initiateurs, Pierre-Marie Chaze.

1064_W210VEN.jpg


Quel bilan tirez-vous depuis 2008, date de la création de la coordination Nord Garrigue ?
Nous avons fait plier le SPANC sur plusieurs points et les avons contraints à modifier leur méthode. Nous avons, par exemple, fait baisser le montant de la première redevance, avons fait retravailler le premier questionnaire d'évaluation, avons demandé la prise en compte de la configuration des terrains et avons obtenu une amélioration sur le contenu du contrôle initial.

Alors, pourquoi devant tant d'avancées, créer un comité de défense ?
La question du SPANC n'est pas réglée. Leurs méthodes sont trop rigides et ils passent en force sur des points que la réglementation n'impose pas obligatoirement. En nous structurant, nous allons pouvoir mener des actions plus efficaces et si nécessaire, en justice. Pour cela, il fallait passer d'une coordination à un comité structuré.

Quels sont encore les points de désaccords ?
Par exemple, le SPANC exige des études de sols coûteuses alors que ce n'est pas obligatoire. Sur la seconde phase de contrôles, la loi dit qu'elle doit avoir lieu tous les dix ans alors qu'ici, le délai est passé à huit ans. Certains mêmes reçoivent des courriers au bout de quatre ans. Il faut les refuser ! Enfin, le SPANC a la possibilité d'entretenir et de réhabiliter les installations visées. Or, sur Nîmes, on nous renvoie sur des sociétés privées. Il y a là un caractère politique évident.

Quelles seront vos premières actions ?
Nous allons nous réunir pour créer ce comité citoyen immédiatement après les élections. Nous allons nous imposer comme un organe médiateur. Il va falloir que les services concernés nous écoutent. L'objectif étant de faire évoluer le SPANC afin de gagner en souplesse et d'aider les particuliers. Le problème ne concernant pas que Nîmes, nous élargirons notre champ d'intervention aux villages environnants et élargirons aussi notre champ de compétences jusqu'à la question de l'eau potable.

Voulez-vous suggérer par là votre souhait d'envisager une gestion municipale ?
Oui. Il va falloir en discuter sérieusement. Alès et Grenoble ont par exemple fait ce choix et c'est un succès. Les économies sont considérables. Or cela passe aussi par une volonté politique. C'est donc un enjeu...

Commentaires

Bonjour,

Nous sommes parties prenantes pour réactiver cette coordination et participer activement à la création du comité citoyen .
Merci de nous contacter.
Dans cette attente
Meilleures salutations.
Danièle et Didier CALAIS.

Écrit par : Calais | 04/03/2014

Suite a des problémes rencontrés auprés du Smac sur la commune de Vauvert ,j'aurais aimé pouvoir vous rencontrer pour vous demander quelques conseils avant de me lencer dans la "bagarre",car nous avons reçu des menaces si nous ne nous
prétions pas au controle et surtout au paiement ( 120 E) de la dite visite.etc etc.
Merçi .
Mon Tel: 0466882467
0631694700

Écrit par : louis De dona | 16/04/2014

Les commentaires sont fermés.