Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


09/05/2014

Mas de Roulan - Nina Aragon, une artiste accomplie qui dompte l'expression par la matière

Nina Aragon est une femme pleine de vie. Nîmoise depuis toujours, elle réside dans le quartier du Mas de Roulan où, dans son jardin aux essences de garrigue, elle exploite son talent d'artiste accomplie.

Elle a même ouvert les portes de sa résidence dans le cadre du 7ème festival Chemin d'Art qui s'est tenu du 1er au 4 mai dernier.

Baignées par le soleil et fouettées par un mistral gagnant, ses œuvres disséminées dans la propriété, offraient alors aux visiteurs, une palette de créativité aussi séduisante que surprenante.

Car Nina Aragon bouillonne d'idées et laisse glisser son imagination vers l'expression de ses sens.

nina.jpg

La nuit, elle décline ses multiples talents, aidée par cette inspiration nocturne que seul les artistes savent exploiter.

Et elle n'hésite pas, le jour, à confier quelques secrets : « L’ Art se situe hors du temps et de l’espace, il s’adresse au corps, aux instincts et à la sensibilité qui dépassent les cadres de la pensée consciente ».

Voilà pourquoi, le dessin, la peinture et la sculpture deviennent très vite des outils essentiels de son expression.

Si l'artiste a réalisé un temps des œuvres sur des clichés radiologiques, laissant apparaître au couteau quelques onces de squelettes maquillés d'acrylique, depuis quelques temps elle travaille sur un nouveau concept, la création d’images à l’ordinateur : « Cet outil me permet d’utiliser mes travaux de peintures, croquis et monotypes afin de les transformer, de les ré-inventer pour le plaisir de les conduire vers d’autres horizons".

Du cliché à l'abstrait, il n'y a qu'un pas que Nina Aragon franchit sans pâlir. La femme, la corrida, l'environnement citadin, la nature... sont autant de thèmes qu'elle aborde avec un trait fin mais franc, avec une dextérité que ses œuvres transpirent au moindre regard.

Et cette boulimique de travail formée à l'école des Beaux Arts rend à cette quête perpétuelle de la beauté un exutoire que seul les initiés savourent.

Nina Aragon, en plus d'avoir ouvert sa maison au public, a finalement aussi ouvert son cœur et son esprit aux yeux de tous, sans pudeur et avec un sourire qui lui donne un trait aussi fin que ses œuvres.

Commentaires

Je tiens tout d'abord à remercier Fabrice Dumas, journaliste de M.L pour son bel article témoignant de notre rencontre à mon atelier, lors de mon exposition.
Comme il le souligne, j'ai souhaité pendant ces quatre jours ouvrir les portes de mon atelier, de mon esprit et de mon cœur aux nombreux visiteurs d'une façon sincère et vraie, sans fausse pudeur, pour qu'ils me connaissent et qu'un lien, le plus subtil soit-il, se crée entre eux et moi.
Exposer, c'est s'exposer.
Encore merci à tous et toutes, ce mois de mai 2014 va rester un très beau souvenir.Nina Aragon

Écrit par : Nina | 14/05/2014

Je tiens tout d'abord à remercier Fabrice Dumas, journaliste de M.L pour son bel article témoignant de notre rencontre à mon atelier, lors de mon exposition.
Comme il le souligne, j'ai souhaité pendant ces quatre jours ouvrir les portes de mon atelier, de mon esprit et de mon cœur aux nombreux visiteurs d'une façon sincère et vraie, sans fausse pudeur, pour qu'ils me connaissent et qu'un lien, le plus subtil soit-il, se crée entre eux et moi.
Exposer, c'est s'exposer.
Encore merci à tous et toutes, ce mois de mai 2014 va rester un très joli souvenir.

Écrit par : Nina Aragon | 14/05/2014

Les commentaires sont fermés.