Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


19/05/2014

Serre Paradis - Réunion de crise au pied de la montagne de gravats

Pour quelques uns, « on en fait toute une montagne » mais pour la majorité, ce tas de gravats créé « une montagne de problèmes ».

A tel point que les médias nationaux s'en mêlent et qu'une réunion de crise a été organisée au centre de gérontologie de Serre Cavalier vendredi matin et sur site l'après-midi, en présence des parties concernées, du conseiller général Thierry Procida, du maire-adjoint Marc Taulelle et des habitants pour le moins « en colère » .

Pour le responsable de l'entreprise chargée des travaux, s'il admet volontiers une entorse à la communication auprès des riverains, il confirme que ce dépôt n'est pas si problématique que ça : « Le stock entreposé est composé de matériaux de terrassement nobles et non pollués ».

IMAG0939.jpg

 

Des matériaux qui toujours d'après lui « sont stockés provisoirement avec accord sur ce site et commenceront à être évacués après traitement et concassage pour laisser le site libre fin juin ».

Mais voilà, là où le bât blesse, c'est le traitement sur place, en cours, qui inquiète les habitants, pour certains affolés à l'idée des nuisances que cela pourrait provoquer à terme.

Or, de ce point de vue, le responsable du chantier tient à rassurer une fois de plus : « Le traitement effectué en place est autorisé par la préfecture du Gard et tous les moyens nécessaires sont mis en œuvre pour éviter toutes nuisances auprès des riverains ».

Du côté des responsables, on préfère apaiser les tensions en tentant d'amorcer le dialogue et trouver des solutions. Thierry Procida a donc organisé une rencontre entre toutes les parties concernées pour imaginer ensemble une sortie de crise.

IMAG0942.jpg

 

C'est ainsi que se sont retrouvés en fin de journée le groupe Eiffage, maître d'ouvrage de ce chantier, la direction du CHU qui tient à préciser qu'il n'est pas responsable de ce couac, l'entreprise en charge de l'évacuation et du traitement et les habitants.

Si quelques échanges ont été pour le moins virulents, les responsables ont fait amende honorable en s'engageant sur un calendrier précis et une poursuite des travaux selon les désirs des riverains : « Nous allons diminuer la hauteur du tas pour vous dégager la vue, éloignerons les nuisances et ferons tout pour qu'il y ait le moins de poussière possible ».

Mieux, le site sera réaménagé en un espace plus agréable.

Encore quelques semaines donc avant que certains habitants qui, malades, avaient préféré quitter leur domicile ne reviennent et, pour d'autres, recouvrent le chant des oiseaux.

 

 

Les commentaires sont fermés.