13/02/2015

Russan - Rencontre constructive entre Nîmes Métropole et Eau secours 30

Lorsque Julien Devèze, directeur de cabinet d'Yvan Lachaud était venu assister à la première assemblée générale de Eau Secours 30 en juin dernier, il avait non pas ouvert le parapluie mais plutôt la porte de l'Agglo.

Depuis, les responsables de la toute jeune association se sont engouffrés dedans et ont été reçus mercredi 28 janvier dans les locaux de l'institution.

C'est le président de l'Agglo qui les a reçu en présence du directeur général des services et de son directeur de cabinet.

D'après les protagonistes, les échanges ont été « constructifs même si nous ne partageons pas tout à fait le sentiment de Monsieur Lachaud quant à sa satisfaction sur la situation actuelle ».

Quoi qu'il en soit, des avancées notables ont été enregistrées voire des engagements : « Le président nous a confirmé sa volonté de nous associer davantage à l'action du SPANC ».

741127685-1.jpg

Eau Secours 30 va donc désormais siéger au comité technique du SPANC en tant que représentant des usagers et a été invité à contacter directement les plus hauts responsables pour traiter des problèmes individuels complexes.

Une aubaine pour l'association qui se voit ainsi investie d'une réelle représentativité.

Quant à l'eau potable, autre point que souhaite mettre en exergue les membres, Nîmes métropole va ouvrir un débat public dans les prochains jours et a proposé à l'association de participer es-qualité au Conseil de développement durable.

Le président Pierre-Marie Chaze ne cache pas sa satisfaction devant ces ouvertures tout en restant vigilant : « Il va falloir lever certains doutes quant au processus des contrôles. Le SPANC privilégie une fonction de contrôle strict au détriment d'une mission plus large de service public d'aide et de conseils et une certaine rigidité des attitudes et procédures ».

L'heure des débats semble sonner...

Les commentaires sont fermés.