Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


09/01/2018

Série : Nîmes, la ville aux 7 collines - La Lampèze, entre Tour Magne et Fort Vauban

Depuis le centre ville, la rue de La Lampèze, prolongée par le chemin de La Lampèze, mène sur les hauteurs de la ville.

201712281148493760_1.jpg

Du relevé le plus élevé, on comprend pourquoi cette colline fait partie du septième des points culminants Nîmois.

La vue dégagée permet d'y voir l'horizon, loin, très loin.

Quartier aux maisons et villas cossues, cette longue artère qui de la rue de la Tour Magne descend jusqu'à la rue Clérisseau, zigzague en pente raide parfois à travers quelques passages étroits où la roche calcaire apparente par endroit vient rappeler la géologie collinaire.

Grimper cette rue, c'est comme randonner dans un sentier aux relents bucoliques. Un air exaltant qui invite à l'évasion.

Il existe plusieurs versions sur l'origine du nom de cette rue. Historiens, académiciens, passionnés, écrivains se sont penchés sur cette question sans vraiment y apporter de certitudes.

201712281148493760_2.jpg

Pour les uns, La Lampèze tirerait son nom d'un enclos sur lequel étaient cultivés de nombreux oliviers qui fournissaient l'huile destinée à l'entretien des lampes de la Cathédrale.

Pour d'autres, si l’étymologie reste exacte, le nom serait plutôt assimilé à la réverbération du soleil sur le dôme naturel de ce secteur, lequel créerait une réverbération faisant penser à une lampe.

Bref, si le soleil illumine effectivement cette colline, c'est aussi la colline qui déverse jusque dans la ville sa fraîcheur relative quand ce n'est pas l'eau tombée du ciel qui ruisselle.

En voiture, difficile de se rendre compte de l'environnement privilégiée de ce quartier. C'est à pied que tout se découvre, courageusement tant la pente est raide.

Croiser un riverain relève plutôt de la mission impossible et les portails restent souvent clos alors que par dessus, on peut aisément apercevoir ou deviner quelques beaux jardins ou parcs privés.

201712281148493760_3.jpg

En montant le chemin de la Lampèze, on ne se lasse pas de ces quelques apparitions de la Tour Magne sur sa gauche et dans l'autre sens, lorsqu'on en descend, on tombe nez à nez avec le Fort Vauban.

La rue de La Lampèze est une transition dans l'histoire et le patrimoine de cette ville aux sept collines.

Ce doux éperon qui dans sa partie haute se pare d'une nature généreuse, offre dans sa partie basse un concentrée de demeures qui en fait sa réputation.

Oui, c'est une certitude: La Lampèze a de la hauteur !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.