Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


12/01/2018

Série : Nîmes, le ville aux 7 collines - Le Mont Crémat où le Montmartre Nîmois

Lorsqu'on s'amuse à demander aux Nîmois d'énumérer les sept collines de Nîmes, assurément, si le Mont Duplan est souvent cité, celle qui se trouve de l'autre côté du col Saint-Luc est peu connue, voire inconnue.

Levons donc le mystère.

Le Col Saint-Luc, dominé par l'église du même nom, est situé à 71.30 mètres d'altitude.

201712281249371587_4.jpg

C'est un carrefour cardinal entre deux parties de la ville, celle qui mène du Sud au Nord et de l'Est à l'Ouest.

Mais ce n'est pas le point le plus haut. En fait, il s'agit d'un passage entre le Mont Duplan et Le Crémat, de l'autre côté.

Pour s'y rendre, il faut suivre un panneau indiquant les Trois Fontaines. Cette rue qui grimpe encore, mène à celle des Moulins dont on peut encore apercevoir les vestiges.

201712281249371587_5.jpg

Sûrement pas un hasard si les anciens ont construit des moulins par ici. De là, on poursuit jusqu'à la crypte Saint-Baudile.

Là, le mystère est loin d'être élucidé d'autant que cette crypte a aussi son lot de phénomènes étranges. Mais l'enclos sur lequel repose une vaste croix permet de s'arrêter un instant sur cet endroit qui est, en vérité, une des sept collines de Nîmes.

201712281249371587_3.jpg

Le Crémat est aussi le nom de la rue qui mène jusqu'ici. Voilà un endroit qu'on appelait aussi le Mont du Martyr puisque, selon la légende, Saint-Baudile y fût décapité.

Mais le nom de cette colline aurait, là aussi, plusieurs interprètes et interprétations. Certains considérant qu'à l'époque, plusieurs tènements ont été incendiés. D'autres préfèrent parler d'exposition favorable à une chaleur caniculaire l'été.

Ce quartier est tout ce qu'il y a de plus agréable surtout lorsqu'on s'y perd. Labyrinthe aux ruelles étroites, sa réputation en fait un quartier résidentiel où plane un air d'artistes.

201712281249371587_1.jpg

Les réverbères qui jalonnent la rue des moulins, les vestiges des trois moulins qui se dressent encore, les petits escaliers qui s’entremêlent ça et là offrent une atmosphère parisienne.

201712281249371587_2.jpg

D'où son nom de "Petit Montmartre Nîmois". La configuration du quartier nécessite d'être un adepte de la marche.

Entre la Croix de Fer et la crypte, on ouvre un parchemin sur lequel se sont écrits des siècles d'histoire, d’événements.

Ici, c'est comme si on avait peint un rythme de vie à la Nîmoise, sous le chant des cigales, les sifflets des meuniers et les allées et venues de l'allumeur des réverbères.

Voilà une colline depuis laquelle on gravite vers l'émerveillement.

Les commentaires sont fermés.