Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


19/12/2017

La Gazelle - Route d'Uzès : L'assemblée du comité s'est bien déroulée !

La salle protestante de la Rue Ambroise Croizat était bien remplie vendredi dernier à l'occasion de l'assemblée générale du comité de quartier.

De quoi ravir les responsables bénévoles du comité qui ne cachaient plus leur exaspération face à l'indifférence quasi-générale des habitants.

De quoi donc redonner un peu de baume au cœur pour tous ceux qui s'affèrent à régler les petits ou grands tracas du quotidien dans un des plus grand quartier de la ville.

Au menu de cette réunion, les différents rapports d'activités ont démontré le travail réalisé en collaboration avec les services municipaux et ceux de Nîmes Métropole.

Parmi les grandes avancées, il est a noté l'installation d'un radar pédagogique route d'Uzès et d'une borne de stationnement devant la pharmacie.

Parmi les autres dossiers, on a pu relever la problématique des déchets verts qui avait d'ailleurs été soulevée lors d'une réunion commune avec d'autres comités ainsi que la vitesse toujours d'actualité route d'Uzès.

IMG_20171208_193412.jpg

Des dossiers dont les réponses sont suspendues à des études en cours avec notamment l'idée de réaliser un passage piétons surélevé à hauteur des commerces.

D'autres aménagements ont été réalisés dans ce quartier qui réunis des problématiques très citadines et d'autres plus bucoliques.

Le comité de quartier a montré également sa vivacité à travers la liste exhaustive de ses activités.

Ainsi, les habitants peuvent venir améliorer leur anglais, devenir un "expert" en informatique, réaliser quelques œuvres artistiques ou encore assister aux festivités.

L'année écoulée a donc confirmé l'excellent travail accomplit par les responsables du comité qui devront par ailleurs élire un nouveau bureau et remplacer leur présidente. Ce sera le 10 janvier.

16/12/2017

Croix de Fer - Le Père Noël est déjà passé dans le quartier !

Pas de panique !

Le Père Noël repassera à la Croix de Fer le 25 décembre.

Mais celui du comité de quartier avait pris les devants et il est venu rendre visite aux enfants pour qui, une après-midi récréative avait été organisée par les bénévoles.

Aussi, devant un parterre de 80 enfants, c'est d'abord des animations et un spectacle qui leur ont été présentés grâce à la présence de l'association Corpor'ailes et le duo de la fée Tralala et du magicien Tabarin.

24293965_1775908052441367_2148053445403608413_n.jpg

Après avoir bien chauffé la salle, la porte s'est ouverte pour laisser entrer l'homme en rouge tout droit venu du Pôle Nord.

Émerveillés voire interloqués, les enfants lui ont réservé un accueil des plus jovial avec photos et selfies à l'appui.

C'est ensuite par un buffet garnis de pâtisseries concoctés par des parents et grands parents que cette manifestation festive s'est conclue et en attendant que Noël et sa magie ne viennent égayer chaque foyer pour de vrai...

28/11/2017

Ventabren - Un scooter brûlé sur le boulodrome

L'endroit est sacré pour le comité de quartier de Ventabren qui y organise ses manifestations et pour tous les amateurs de pétanque qui s'y retrouvent régulièrement.

Alors quand un dimanche matin, on s’aperçoit qu'on a foulé le sol du boulodrome pour y commettre un acte de malveillance, les habitants sont remontés comme des pendules.

C'est un scooter qui a donc été retrouvé entièrement brûlé dimanche et qui a décoré les lieux quelques jours.

Mais ce n'est pas une première sur ce site où déjà, il y a quelques années, le sapin de Noël s'était retrouvé nu comme un vers de terre, après avoir été calciné.

De quoi irriter le comité de quarter à moins qu'il envisage de soigner le mal par le mal et d'imaginer un feu de la St Jean sur place !

 

23843493_2203409679685219_5733259948927892870_n.jpg

24/11/2017

Quartiers - Juliette Charmillot réalise ses rêves de petite fille

La comédie musicale Héloïse et Tristan sera en première représentation en Showcase à Milhaud le vendredi 01 décembre prochain. Un événement musical créé par l'association Nîmoise Aimendo et qui porte comme ambition de rivaliser avec les plus grandes comédies musicales. Parmi les nombreux chanteurs, danseurs, comédiens, Juliette Charmillot, a souhaité témoigner et surtout remercier ceux qui l'ont amené là ! Rencontre...

thumbnail_21192171_2030653250502474_7790225523503058903_n.jpg

Comment se sont déroulées les sélections ?

Devant cinq personnes et en présence de la metteuse en scène Mélody Ledirac, et du chorégraphe Christopher Almodovar. Tous les candidats ont du apprendre en temps réel une chorégraphie devant le jury et ceux qui étaient retenus présentaient une chorégraphie personnelle avant de passer en entretien personnel. Nous avons eu le résultat le soir même et une réunion pour nous expliquer le projet. Cette audition s'est passée dans un studio de danse de Nîmes.

Quel rôle vas-tu occuper et à quel rythme t'y prépares-tu ?

C'est une comédie musicale. Les danseurs interviennent sur différents tableaux seuls ou en groupe. Je suis présente dans plusieurs tableaux pour interpréter et servir les émotions. Nous avons une répétitrice qui nous apprends les chorégraphies et chaque mois nous retrouvons les chanteurs acteurs pour régler la mise en scène sous la direction de Mélody.

C'est pour toi un tremplin pour d'autres aventures ?

Complètement. En effet j'ai eu l'occasion de faire de bonnes rencontres qui m'ont permis d'accéder à une autre audition. J'ai depuis peu intégré l'orchestre des Méditerranéens. J'ai toujours voulu vivre de ma passion mais cela me paraissait si loin. Finalement tout s'est enchaîné très vite ! Je réalise peu à peu mes rêves de petite fille.

19/11/2017

La Gazelle - Le comité de quartier en mode connecté

Hotspot, data, bug, cookie, octet...Un vocabulaire étrange pour certain, plus ou moins maîtrisé pour d'autres.

Derrière leurs petits écrans, la douzaine de participants à l'atelier informatique s'affère à optimiser leur ordinateur pour d'une part surfer en toute sécurité et d'autre part pouvoir travailler dans de bonnes conditions.

C'est Elisée Bauduin, habitant le quartier et expert dans ce domaine qui a bien voulu donner de son temps pour former les futurs Geeks du quartier.

Un atelier informatique qui a récemment été mis en place par le comité de quartier de La Gazelle et qui fait des adeptes.

IMG_4580.JPG

Tous les mercredis de chaque mois à l'exception du premier, la salle municipale Marcel Gouvernet se transforme en mini Webcenter d'où virevoltent des dizaines d'informations destinées à mieux maîtriser l'outil informatique.

Autour de la table, des retraités pour la plupart qui ne sont pas nés la console ou le smartphone à la main et qui ont décidé de maîtriser plutôt que de tâtonner.

Un objectif que s'est d'ailleurs fixé l'instructeur : " Il s'agit surtout de démystifier l'informatique et de donner des conseils notamment sur la vente web et la protection monétique et ce dans le cadre d'un protocole déontologique que je m'applique" explique le beta testeur chez Microsoft formé également à la programmation et maintenance informatique.

Tout un programme...!

16/11/2017

Russan - Conférence-débat : Le quartier, une longue histoire d'olivier

Dans le quartier de Russan Terres de Rouvière nombreux sont les oliviers et nombreux sont les passionnés de l’olivier, qui sont très actifs pour la promotion de cet arbre-roi.

 C’est leur histoire, depuis 35 ans, qui sera évoquée lors de la conférence-débat, par l’un d’eux : Jean-Claude Woillet, ancien président du Comité de Quartier et actuel président de PROMOLIVE.

 Pour cette évocation, il s’appuiera sur le livre qu’il vient d’écrire : « Carnets d’Olivier », paru en 2 tomes et qui, au fil des 600 pages et des 300 illustrations et photos, est une sorte d’album de famille.

 La conférence débat « LE QUARTIER : UNE LONGUE HISTOIRE » aura lieu le SAMEDI 18 NOVEMBRE A 10H30, dans la salle du Comité de quartier, 1311 Chemin de Russan, à Nîmes.

 

A1.jpg

11/11/2017

Garrigues - La nostalgie du temps des Masetiers

En garrigue, la tradition veut que lorsqu'on se remémore le temps passé, on se réunisse pour l'évoquer.

Car la convivialité a toujours été un élément fondamental dans la vie des masetiers et elle se perpétue encore aujourd'hui grâce notamment aux anciens.

Frappés de nostalgie malgré le progrès et le confort actuel, les discussions vont bon train lorsqu'il s'agit de renouer avec le passé.

Colette Lombardi est la première à ouvrir les échanges sur cette vie en garrigue qu'elle a bien connue : "Il n'y avait pas d'eau, pas d'électricité, pas de routes goudronnées et pourtant, il y avait une grande solidarité entre les masetiers. On chantait, on jouait, on respirait la joie de vivre".

IMG_4469.JPG

Colette explique également qu'elle faisait quatre aller-retours par jour et à pieds pour se rendre à l'école depuis son quartier de La Planette jusqu'à l'école de l'eau Boullie : "Il n'y avait pas de cantine et on rentrait le midi pour manger à la maison".

Autour de la table, d'autres veulent s'exprimer sur cette époque où l'eau était une denrée précieuse : "L'eau a toujours été un problème à Nîmes et on récupérait l'eau de pluie dans des citernes creusées dans le maset qui servaient également de réfrigérateur". Il n'était pas rare d'y trouver une couleuvre" ajoute un autre.

L'eau, qui ruisselait dans les chemins était elle aussi récupérée, il ne fallait surtout pas la laisser filer.

Des citernes étaient installées un peu partout dans la garrigue pour le ravitaillement jusqu'à l'adduction enfin à la portée de tous ou presque, grâce notamment aux comités de quartier.

IMG_4471.JPG

Côté festif, il y avait aussi des guinguettes parsemées çà et là où l'on pouvait se retrouver, acheter des produits, profiter des pains de glace pour mettre au frais le périssable et bien entendu boire un coup ou jouer à la pétanque.

Le temps des Rachalans était déjà plus anciens mais ce sont eux qui ont donné ce caractère si unique à la garrigue.

Le Rachalan venait cultiver une parcelle pour le compte de bourgeois trop occupés en ville.

Ainsi sont nés les clapas, issus des pierres extraites du sol pour y planter les oliviers et autres pieds de vigne.

Et puis, petit à petit, la capitelle qui servait d'abris était accolée d'un deux pièces.

Ainsi est né le Maset.

La Garrigue a depuis changée de physionomie mais l'esprit des rachalans plane encore et planera pour longtemps dans ce havre de quiétude que tous veulent conserver.