Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


16/05/2017

Place Belle Croix - Le jeune restaurateur Alexis Kremer réalise son rêve

 

Il en rêvait depuis tout petit. Son père, Jacky Kremer se souvient : « Il était toujours dans les jupes de sa mère lorsqu'elle cuisinait ».

Depuis, Alexis Kremer, 25 ans, a non seulement grandi mais à suivi le cursus qui l'a mené à réaliser son rêve : tenir un restaurant.

C'est au cœur de la place Belle Croix qu'il a trouvé son bonheur. Le tablier rouge est désormais son bébé. Il y chouchoute ses clients en toute simplicité : « Je propose une cuisine familiale traditionnelle avec des produits sélectionnés chez nos commerçants locaux », explique le jeune patron.

Dans son jus originel, le restaurant a gardé l'aspect des bonnes adresses où on se fait plaisir sans plomber le porte-monnaie.

En salle ou en terrasse, chacun trouvera son bonheur dans l'assiette. Un rapport qualité-prix que le garçon souhaite préserver tout comme l'image qui lui colle à la peau, entre humilité et passion.

IMG_3627.JPG

Apprenti au CFA de Marguerittes, en alternance chez un traiteur de Codognan, Alexis Kremer décroche son CAP avec facilité : « j'ai eu un corps enseignant qui m'a motivé, passionné et aider à y arriver » clame t-il.

Il manque de peu la sélection pour décrocher un job au pavillon France de parc Disneyworld en floride à cause d'une ancienneté insuffisante mais, qu'à cela ne tienne, il se raccroche à cette opportunité de reprendre le Tablier Rouge : « Il me manquait six mois d'expérience pour aller en Floride mais c'est pas grave, il y aura d'autres opportunités ».

Et en effet, la prochaine devrait le propulser chez Paul Bocuse à Lyon, où il suivra un stage de perfectionnement.

Des étoiles plein les yeux, le jeune homme semble vouloir entrer chez les grands par la petite porte.

Et avec la fierté de ses parents qui veillent, comme sa mère Alsacienne Joëlle, à ne pas mettre trop de vin dans la choucroute...


La Tablier Rouge - 2 Place Belle Croix - T. 09 83 77 54 54 Animaux admis.

13/05/2017

Garrigues Nord - 19ème aïoli des consuls de Nîmes

 

C'est au Clapas que, pour la première fois, le docte collège des consuls de Nîmes, en collaboration avec le Comité de quartier de l'Ecusson, s'est retrouvé pour festoyer et surtout élire le meilleur aïoli de l'année.

Une récompense attribuée à Paul Bosc, journaliste retraité de La Provence.

Un cadre idyllique et bucolique pour les participants qui ont pu déguster les différentes préparations avant d'élire, sans appel, celle de cet ancien confrère.

Le secret de cette élection, d'après lui : « Une bonne dose de sel » mais probablement aussi un bon palais pour ce bon épicurien qui mensuellement, déguste un aïoli dans un cadre associatif.

De quoi réjouir les organisateurs qui cette année ont décentralisé la manifestation sans regret : « C'est l'endroit idéal pour profiter de ce plat traditionnel, au cœur de cette garrigue qui respire aussi l'authenticité », lâche un consul.

18361176_647950072070790_1259863340_n.jpg

Julio Belles, le président, tablier de cuisine autour du cou, se délecte de cette réussite aux côtés de ses amis qui eux, portent la toge rouge officielle qui en fait un signe évident de reconnaissance et la marque d'un parcours historique désormais millénaire puisque la trace des Consuls remonte à 1124.

Depuis, les héritiers contribuent largement à promouvoir l'image de la ville et au-delà du Gard, de son histoire, de ses traditions locales et culinaires.

De quoi aussi poursuivre leurs aides sociales en faveur du foyer Hubert Pascal.

Car la solidarité, la bienveillance et l'entraide sont aussi la marque de ses érudits et passionnés.

27/04/2017

Russan - La broche de Pâques a régalé les papilles des convives

 

Comme chaque année et ce depuis des lustres, le comité de quartier de Russan invite ses adhérents, sympathisants et amis à venir se retrouver pour régaler les papilles autour du traditionnel repas pascal et de ses incontournables agneaux cuits à la broche.

Il y avait beaucoup de monde cette année pour ce rendez-vous annuel que chacun reconnaît comme étant « un point de départ pour une nouvelle saison estivale et festive ».

18009260_638691342996663_1413695363_n (1).jpg

La foule a prise d'assaut le bar de la salle Edmonde Gleize pendant que les agneaux doraient lentement sur le tourne broche qui avait pris des allures de Ferrari reluisante.

De quoi rendre encore plus délicieux ce plat traditionnel qui était accompagné d'un menu complet.

Animations et pétanque ont pris ensuite le relais pour terminer en beauté cette journée qui avait d'ailleurs débutée sous un soleil radieux.

18009431_638691379663326_1040764853_n.jpg

04/04/2017

Promolive : Jean-Claude Woillet : « Nous voulons fédérer les familles d'Oléiculteurs »

Le 8 avril prochain se tiendront à Nîmes les premières Assises Nationales de l’oléiculture familiale au restaurant l'Espaséo en ville active.

Une idée qui a germée au sein de l'association Promolive à la suite d'une enquête et d'un constat sans appel : « L'oléiculteur est un inconnu ! ».

C'est notamment ce que l'on peut lire dans un ouvragé écrit par le président de l'association Jean-Claude Woillet, qui confirme : « Les recherches sur l'oléiculture sont fructueuses. En revanche, si vous recherchez des informations sur l'oléiculteur, c'est beaucoup plus compliqué ».

Pourtant, toujours d'après le spécialiste, ils sont nombreux : « Nous recensons 35 000 oléiculteurs en France, répartis en 10 000 professionnels pour 25 000 non-professionnels et parmi les professionnels, moins de 350 sont exclusivement dans la profession

Nouvelle image.jpg

Et ne parlez surtout pas d'amateurs à Jean-Claude Woillet car pour lui, la définition est inconvenante: « Les amateurs sont aussi pro que les vrais pro. Ils ont peut-être même une passion plus exacerbée pour tout ce qui gravite autour de la culture de l'olivier ».

Voilà un des thèmes qui sera abordé dans les trois commissions de travail prévue à cette grande réunion ayant comme objectif d'esquisser une organisation et une officialisation de la filière oléicole familiale.

Des assises qui comprendront également une partie plus plénière et protocolaire avec, espère t-il, la présence des élus des collectivités : « Car l'oléiculture institutionnelle est aussi un sujet sur lequel nous nous pencherons car nombreux sont les oliviers sur les ronds-points ou parc municipaux ».

Ce premier grand rendez-vous, en présence d'experts reconnus, est donc ouvert à tous : « Aux professionnels, aux élus, à tous ceux qui ont des oliviers, à tous ceux qui aiment l'olivier ».

Avec comme but ultime, de communier autour de cet arbre légendaire qui orne nos paysages et cultive un art de vivre.

Renseignements et inscriptions au repas : 04 66 67 37 50 / 06 89 06 99 37 jean--claude.woillet@wanadoo.fr

28/11/2016

Russan - Promolive revient de Crète

 

Comme annoncé lors de la dernière fête de l'olivier courant octobre, des membres de l'association Promolive se sont rendus en Crète après avoir consacrée leur manifestation à cette destination et à ses produits oléicoles.

Ce groupe s'est donc envolé à la découverte de l’oléiculture crétoise.

Outre les oliviers millénaires, les saveurs crétoises à base d’huile d’olive et la civilisation minoenne (rappelons que ce sont les Minoens qui, il y a plus de 3000 ans ont importé d’Asie Mineure la culture de l’olivier, qui depuis s’est répandue dans tout le bassin méditerranéen), les oléiculteurs amateurs ont découvert dans la vallée de la Messara à Kousses, les magnifiques oliveraies de M. Manolis Papadakis, premier et toujours unique producteur crétois d’huile d’olive biodynamique.

image001.jpg

L'exploitant Crétois et un représentant de Promolive

Une huile écologique, mais pas seulement. Une huile qui s’obtient à partir d’une conception holistique de la terre où se mêlent auto-suffisance des sols, cycles lunaire et solaire, récoltes manuelles et triturage des olives dans des conditions d’extrême rigueur.

Un procédé qui offre un produit d’excellence tant au niveau gustatif que sanitaire avec des rendements à faire pâlir bien des oléiculteurs amateurs ou pas : 3 à 4 kg d’olives pour obtenir un litre d’huile contre 7 kg en moyenne habituellement.

Outre cette découverte, c'est aussi avec beaucoup de souvenirs de partages et de convivialités que les participants sont revenus.

Des voyages d'étude et d'échanges que Promolive propose chaque année ou presque...

22/10/2016

Route d'Uzès - Nouvelle vie au bar du quartier après celle de "Moune" et "Mémé" !

Nouvelle image (1).jpg

 

03/10/2016

Russan - La fête de l'olivier consacrée à la Crète

Dimanche 9 octobre à partir de 9 heures, place de l'ambiance, l'huile d'olive va couler à flot, au moins dans les esprits.

Cette année, la fête de l'olivier organisée par Promolive aura pour thème la Crète.

A cette occasion, une herboriste crétoise sera l'invitée d'honneur et fera profiter l'assistance de son savoir-faire sur les plantes crétoises et son fameux régime.

De quoi attirer une foule de curieux attirée par les vertus reconnues de ces habitudes alimentaires.

Mais la manifestation proposera aussi de nombreuses autres animations. De multiples stands de vente de produits du terroir et d'objets artisanaux parsèmeront la place.

images.jpg

A 10 h 30, un débat ouvert à tous sera animé par l'invitée, Marianna Founti sur le régime Crétois et Jean-Claude Woillet sur l'oléiculture familiale.

Le prix Promolive sera ensuite décerné à un acteur oléicole méritant avant de partager l'apéritif officiel.

Après le repas, c'est le traditionnel concours de lancé de noyau qui prendra le relais.

Et pour ceux qui ne serait pas tenté par l'exercice, ils pourront toujours apporter un rameau d'olivier pour qu'il soit expertisé par un maître du genre.

Inscription au repas au 04 66 23 88 46.