Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


28/11/2017

Ventabren - Un scooter brûlé sur le boulodrome

L'endroit est sacré pour le comité de quartier de Ventabren qui y organise ses manifestations et pour tous les amateurs de pétanque qui s'y retrouvent régulièrement.

Alors quand un dimanche matin, on s’aperçoit qu'on a foulé le sol du boulodrome pour y commettre un acte de malveillance, les habitants sont remontés comme des pendules.

C'est un scooter qui a donc été retrouvé entièrement brûlé dimanche et qui a décoré les lieux quelques jours.

Mais ce n'est pas une première sur ce site où déjà, il y a quelques années, le sapin de Noël s'était retrouvé nu comme un vers de terre, après avoir été calciné.

De quoi irriter le comité de quarter à moins qu'il envisage de soigner le mal par le mal et d'imaginer un feu de la St Jean sur place !

 

23843493_2203409679685219_5733259948927892870_n.jpg

16/11/2017

Russan - Conférence-débat : Le quartier, une longue histoire d'olivier

Dans le quartier de Russan Terres de Rouvière nombreux sont les oliviers et nombreux sont les passionnés de l’olivier, qui sont très actifs pour la promotion de cet arbre-roi.

 C’est leur histoire, depuis 35 ans, qui sera évoquée lors de la conférence-débat, par l’un d’eux : Jean-Claude Woillet, ancien président du Comité de Quartier et actuel président de PROMOLIVE.

 Pour cette évocation, il s’appuiera sur le livre qu’il vient d’écrire : « Carnets d’Olivier », paru en 2 tomes et qui, au fil des 600 pages et des 300 illustrations et photos, est une sorte d’album de famille.

 La conférence débat « LE QUARTIER : UNE LONGUE HISTOIRE » aura lieu le SAMEDI 18 NOVEMBRE A 10H30, dans la salle du Comité de quartier, 1311 Chemin de Russan, à Nîmes.

 

A1.jpg

11/11/2017

Garrigues - La nostalgie du temps des Masetiers

En garrigue, la tradition veut que lorsqu'on se remémore le temps passé, on se réunisse pour l'évoquer.

Car la convivialité a toujours été un élément fondamental dans la vie des masetiers et elle se perpétue encore aujourd'hui grâce notamment aux anciens.

Frappés de nostalgie malgré le progrès et le confort actuel, les discussions vont bon train lorsqu'il s'agit de renouer avec le passé.

Colette Lombardi est la première à ouvrir les échanges sur cette vie en garrigue qu'elle a bien connue : "Il n'y avait pas d'eau, pas d'électricité, pas de routes goudronnées et pourtant, il y avait une grande solidarité entre les masetiers. On chantait, on jouait, on respirait la joie de vivre".

IMG_4469.JPG

Colette explique également qu'elle faisait quatre aller-retours par jour et à pieds pour se rendre à l'école depuis son quartier de La Planette jusqu'à l'école de l'eau Boullie : "Il n'y avait pas de cantine et on rentrait le midi pour manger à la maison".

Autour de la table, d'autres veulent s'exprimer sur cette époque où l'eau était une denrée précieuse : "L'eau a toujours été un problème à Nîmes et on récupérait l'eau de pluie dans des citernes creusées dans le maset qui servaient également de réfrigérateur". Il n'était pas rare d'y trouver une couleuvre" ajoute un autre.

L'eau, qui ruisselait dans les chemins était elle aussi récupérée, il ne fallait surtout pas la laisser filer.

Des citernes étaient installées un peu partout dans la garrigue pour le ravitaillement jusqu'à l'adduction enfin à la portée de tous ou presque, grâce notamment aux comités de quartier.

IMG_4471.JPG

Côté festif, il y avait aussi des guinguettes parsemées çà et là où l'on pouvait se retrouver, acheter des produits, profiter des pains de glace pour mettre au frais le périssable et bien entendu boire un coup ou jouer à la pétanque.

Le temps des Rachalans était déjà plus anciens mais ce sont eux qui ont donné ce caractère si unique à la garrigue.

Le Rachalan venait cultiver une parcelle pour le compte de bourgeois trop occupés en ville.

Ainsi sont nés les clapas, issus des pierres extraites du sol pour y planter les oliviers et autres pieds de vigne.

Et puis, petit à petit, la capitelle qui servait d'abris était accolée d'un deux pièces.

Ainsi est né le Maset.

La Garrigue a depuis changée de physionomie mais l'esprit des rachalans plane encore et planera pour longtemps dans ce havre de quiétude que tous veulent conserver.

30/10/2017

Russan - Le journal du comité relifté !

Le comité de quartier a revu la charte graphique de son journal d'information Le Mazetier.

Plus aéré, il est une mine d'informations pour les habitants et publie quelques photos illustrant les activités.

Rien ne change en revanche sur le contenu qui est toujours destiné à expliquer les actions du comité, à donner les dates des prochaines manifestations et à recevoir de nouvelles adhésions.

Les bénévoles et responsables se réjouissent de cette nouveauté qui traduit enfin l'implication de chacun au service de tous.

mazetiernew.PNG

14/10/2017

Planette - La balade en gARTrigues 2018 sur de bons rails

En mai dernier autour du thème du papier , une trentaine d'artistes, artisans d'art, comédiens, musiciens se sont impliqués pour offrir une journée riche en découvertes et partages dans de nombreuses propriétés privées.

Des habitants du quartiers avaient généreusement ouverts leur porte permettant ainsi au delà des créations d'entrer dans un espace personnel de vie en garrigue.

18557395_1483468678391701_2176618706735329175_n.jpg

Devant un tel engouement, les organisateurs souhaitent reconduire la manifestation et en amont, présenter et sensibiliser les futurs acteurs de ce nouveau rendez-vous culturel.

C'est pourquoi, ils organisent une soirée d'échange le mardi 17 octobre au cours de laquelle sera projetée une petite vidéo réalisée par Jean Landra avec ses propres films et les photos de Julie et de Jean Paul Rouvier et un court film conçu par Lise Gros de TévéOc.

En 2018, le secteur proposé sera celui du quartier des antiquailles avec pour thème « le recyclage dans la création ».

Alors pour tous ceux qui souhaitent partager cette expérience et participer à la balade 2018, le rendez-vous est fixé à partir de 19 heures dans la salle communale du plan du feu.

03/10/2017

Quartiers - Le nouveau succès des comités de quartier

L'idée a pris naissance au comité de quartier de La Planette.

Depuis, les boites à livres se sont multipliées dans les quartiers.

Russan dispose de la sienne tout comme La Croix de Fer.

Sur le square Wladimir Guiu, les vas-et-vient s'enchaînent à un rythme grandissant : " La boite a été installée fin août est le succès est au rendez-vous. L'endroit est propice à la lecture et toutes les tranches d'âges viennent désormais se servir où tout simplement se prélasser devant un bouquin" explique Chantal May, présidente du comité de quartier de la Croix de Fer.

Le principe du libre service permet à chacune et chacun de venir choisir un ouvrage où compléter la collection : "On y trouve des romans, des bandes dessinées, il y en a pour tous les goûts".

IMG_4285.JPG

Seul hic, le vandalisme qui plane dans l'esprit des présidents de comités de quartier : "J'y passe tous les jours et jusque là, tout va bien" veut se rassurer Chantal May.

Celle-là même qui souhaiterait déléguer quelqu'un à ce concept et qui lance donc un appel.

Du côté de La Planette, on dresse déjà un bilan annuel : "La boite à Livres de notre quartier a vécu une première année d’existence plutôt encourageante grâce à une fréquentation régulière. Quel agréable moment de convivialité que d’avoir vu, fortuitement, de temps à autres, par un passage en voiture, des personnes assises sur un banc, face à la boite à livres, échanger, un livre à la main ! " raconte Philippe Boulet.

D'autres comités devraient suivre.

Comme quoi, dans les quartiers nîmois, on sait écrire quelques belles histoires...

30/09/2017

Russan - Le chemin se refait une beauté

Les travaux d'enfouissement des réseaux qui ont duré plusieurs mois sur une partie du chemin de Russan, entre le square Wladimir Guiu et l'impasse de la Sarriette sont achevés.

C'est désormais un chemin au tablier rutilant que les habitants peuvent emprunter pour leur plus grand plaisir.

De quoi donner des idées notamment au président du comité Bernard Astier, qui, dans cette lancée, souhaiterait que le tronçon restant puisse être également rénové.

Une demande a déjà été adressé aux services compétents qui doivent étudier la question.

D'ici là, d'autres travaux d'enfouissement vont se poursuivre chemin des Terres de Rouvière permettant, à l'issue, de retrouver là aussi, un beau tablier.

IMG_4281.JPG