04/05/2011

Garrigues Nord - Nouvel élan pour garrigue en fête

Et de quatre ! Avec l'arrivée du comité de quartier de La Planette, l'équipe organisatrice de l'opération garrigue en fête a pris un nouvel élan.

Clapas 2.JPG

Photo : les Présidents des comités de quartier autour de Thierry Procida, conseiller général et grand supporter de cette manifestation.

Sur place, on pouvait, dimanche dernier, mesurer la ferveur de cette unité festive qui contribue au succès de la manifestation. Sans compter la venue du comité de Ventabren, venu explorer l'opportunité de s'associer l'année prochaine à cette journée "la garrigue ne peut pas être en fête sans Ventabren ! " souriera Jean Guiu, son président.

Et c'est tout naturellement que la jeunesse a pris la direction du lieu-dit Le Clapas pour aller déverser toute sa vitalité dans les arênes, au passage, rénovée. Avec la présence de la manade Lou Simbeu, les traditions taurines ont été mises à l'honneur, comme le marquage du veau ou encore les multiples rasets. Une manière de mesurer son courage, voire même de se faire volontairement bourlinguer pour enthousiasmer le public.

Peu importe, la joie de se retrouver sous un soleil radieux et dans une garrigue éveillée suffisait à ravir un grand nombre de participants. Il fallait donc trinquer à ce succès. C'est sous la tonnelle et sans difficulté que les verres se sont levés à la santé des comités de quartier rassemblés.

C'est aussi sans se stresser que la journée s'est prolongée avec un concours de boules pour voir qui pouvait s'approcher le plus près du cochonnet avant que ne se couche le soleil sur une soirée encore et toujours animée.

La garrigue aura une nouvelle fois montrée son côté attachant, empreint de chaleur et de convivialité.

Mais où étaient donc les réboussiers... !

05/04/2011

Croix de fer - Joli vide-greniers

brocante.jpgÉtait-ce la douceur printanière ou le résultat d'une promotion réussie qui aura contribué au succès de la manifestation ? Difficile de le savoir. Ce qui est sûr et vérifiable, c'est le nombre de participants au vide-greniers organisé par le comité de quartier de la Croix de Fer.

Soixante stands s'étalaient dans un espace bucolique, au croisement du chemin des Limites à celui de Russan, s'ajoutant à bon nombre de participants venus faire quelques affaires. De fait, l'affluence pouvait donner le sourire au président, Daniel Thrombeau, et à son équipe.

Un premier vide-greniers sur le secteur, qui annonce une vague déferlante et tendance dans de nombreux autres quartiers. Un phénomène croissant qui, selon quelques participants, est cependant révélateur d'une crise sans précédent.

Des préoccupations que sont peut-être venus ressentir Laurent Burgoa ou Thierry Procida, au beau milieu d'une vraie convivialité. C'est aussi ça, le secret du succès des vides-greniers...

Prochain vide-greniers : Dimanche 10 avril de 8h30 à 16h au lieu-dit "cheval du clapas, sur les terres du comité de quartier Garrigue-Nord.

20/03/2011

La Gazelle - Le comité veut jeter une pierre sèche dans la mare

Les clapas, un savoir-faire ancestral.JPGLa salle du comité de quartier était bien garnie vendredi pour la réunion publique organisée autour du thème des murs en garrigue . Un sujet dont le comité s'est emparé après avoir constaté que des kilomètres de murs en parpaings, bruts ou crépis, défigurent la garrigue. Ces murs,  « non conformes » au patrimoine local, représentent environ sept kilomètres sur les dix-huit que le comité a inventoriés.

À cela, il faut ajouter huit kilomètres de clôtures grillagées ou végétalisées. Le reste de l'examen, sur une longueur de quatre kilomètres, fut consacré à apprécier les murs en pierre sèche, recouverts ou à joints secs. Le comité a également déploré la disparition des clapas.

Lors de la réunion, le comité souhaitait rendre compte des résultats de cette enquête auprès des habitants, mais aussi sensibiliser les élus municipaux. Après visionnage d'un diaporama, des propositions ont été retenues comme une récompense annuelle pour les murs les plus réussis, une présence plus forte de la charte de la garrigue sur le site internet de la Ville, ou encore une formation par des artisans pour apprendre à bâtir des murs en pierres sèches.

Le comité, par cette campagne, a pour objectif de défendre cette particularité nîmoise et   « mobiliser les élus et les habitants pour que notre garrigue ne se fonde pas dans l'uniformité des banlieues de la plupart des villes   ». Quitte à jeter un pavé, ou plutôt une pierre sèche, dans la mare.

Photo : La construction des clapas, un savoir-faire ancestral que quelques artisans, comme Manuel Alves, maîtrisent