Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


12/04/2011

Garrigue Nord - Dans les arènes du Clapas, la grand-messe des chineurs

VG Garrigue N 2.JPG

Dimanche dernier, au lieu-dit Cheval-du-Clapas, chemin des Rondes, ce fut la grand-messe des chineurs. Une flopée d'étaliers aux multiples objets insolites tapissaient le site. Autour des deuxièmes arènes de Nîmes, ils étaient soixante-dix à venir s'installer.   « Un record », selon le président du comité Garrigue Nord, Frédéric Nouis.

Mais c'est dans l'arène que l'on pouvait tomber sur la trouvaille la plus surprenante. Une couverture sur laquelle reposaient une dizaine de bouquets composés de thym, de romarin et d'un rameau d'olivier, le tout entouré de raphia et vendu 1 € l'unité.

Mais la singularité se serait arrêtée là si son propriétaire avait été un adulte habitué des vide-greniers. Que nenni. Le garçon au bouquet de plantes du coin n'est autre que Pablo un jeune garçon âgé de 13 ans et habitant le quartier.   « J'ai vu les affiches et j'ai décidé de composer ces bouquets pour me faire quatre sous »   , déclare-t-il.

D'une assurance déconcertante, Pablo côtoyait un stand sur lequel se trouvaient également Lætitia, 12 ans, et Dylan, 14 ans. Une première donc pour ce trio juvénile venu faire des affaires un dimanche sous une chape de plomb.

05/04/2011

Croix de fer - Joli vide-greniers

brocante.jpgÉtait-ce la douceur printanière ou le résultat d'une promotion réussie qui aura contribué au succès de la manifestation ? Difficile de le savoir. Ce qui est sûr et vérifiable, c'est le nombre de participants au vide-greniers organisé par le comité de quartier de la Croix de Fer.

Soixante stands s'étalaient dans un espace bucolique, au croisement du chemin des Limites à celui de Russan, s'ajoutant à bon nombre de participants venus faire quelques affaires. De fait, l'affluence pouvait donner le sourire au président, Daniel Thrombeau, et à son équipe.

Un premier vide-greniers sur le secteur, qui annonce une vague déferlante et tendance dans de nombreux autres quartiers. Un phénomène croissant qui, selon quelques participants, est cependant révélateur d'une crise sans précédent.

Des préoccupations que sont peut-être venus ressentir Laurent Burgoa ou Thierry Procida, au beau milieu d'une vraie convivialité. C'est aussi ça, le secret du succès des vides-greniers...

Prochain vide-greniers : Dimanche 10 avril de 8h30 à 16h au lieu-dit "cheval du clapas, sur les terres du comité de quartier Garrigue-Nord.

21/03/2011

Garrigues Nord - William Graf a fait du karaté le fil conducteur de toute sa vie

À l'œil nu, on comprend vite que William Graf est un grand sportif. Carrure taillée dans le roc, il dégage force et sensibilité. Un équilibre parfait entre physique et psychisme qu'il revendique. « Le karaté est un sport qui permet ce juste équilibre, un état qui aide à mieux vivre. » Et ce professeur, toujours à la tête du Centre karaté nîmois, en sait quelque chose, lui qui arbore fièrement son 7e dan.

Un long et beau parcours sportif qui débute au sein du corps de l'armée de l'air dans les années soixante comme professeur d'éducation physique où il exercera une multitude de sports de combat avant d'être envoyé sur la plage de l'Espiguette en 1969 dans le cadre d'une mission de surveillance.

 Un lieu et une date qui marqueront un tournant dans sa vie. 

Kata 1.JPG

« Il y avait un stage de karaté composé d'une bonne partie de l'équipe de France. Ils m'ont lancé un défi et je me suis retrouvé à affronter Guy Sauvin sur le sable, un champion d'Europe à l'époque. Je me suis retrouvé à terre, balayé, son pied sur ma gorge, au bord de l'évanouissement. J'ai alors compris l'efficacité du karaté, ce fut ma révélation. »

Une expérience qui le propulsera sur de nombreux podiums dont les championnats de France en 1978, mais aussi qui lui donnera l'envie de   consacrer sa vie au karaté.

« À partir de 1976, je me suis employé à structurer le karaté pour pouvoir nous donner une légitimité de paroles et d'actions. Les nombreux titres obtenus par les Gardois ont contribué à nous donner une dimension. » Ainsi naît, en juin 1980, le comité départemental du Gard.   « Cette institution a permis l'essor du karaté gardois et de nombreux clubs se sont ouverts. »

Depuis son écrin de garrigue, William Graf affiche la mine des beaux jours pour ce comité départemental qu'il tient depuis 2004 et se fait le porte-parole d'un karaté en pleine forme. « Le comité est devenu autonome, nous avons organisé les coupes de France sud de karaté contact et jutsu en janvier dernier, nos clubs remportent de nombreux titres. »

Un bilan qui lui donne aujourd'hui la facilité de présenter les projets. « Nous souhaitons l'ouverture d'un dojo départemental consacré à tous les arts martiaux, nous voulons organiser des rencontres internationales...»  

Dans l'œil du 'maître' brillent la persévérance et la détermination et l'avenir du karaté semble déjà exister...

Kata 4.JPG