Accueil Nîmes Garrigues Nord | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


18/05/2011

Ventabren - Ultime démonstration de greffe

Greffe Ventabren 1.JPG

Chaque quartier a aujourd'hui sa démonstration de taille ou de greffe et son démontrateur vedette. Pour celle de Ventabren, c'était samedi dernier chez un particulier avec comme instructeur l'onoxydable Honoré Druillon.

 Une démonstration qui fermera le cycle de la saison avec, comme innovation, la mise en pratique immédiate pour le public présent. Des tentatives qui, pour la plupart, ont réussi à la grande surprise des protagonistes : "s'essayer c'est le seul moyen de retenir et de s'y mettre" arguera Honoré, démonstrateur en titre su secteur de Ventabren.

C'est donc plusieurs greffes qui ont pu se réaliser bon an mal an jusqu'au pot de l'amitié que l'on n'oublie jamais dans ce quartier, histoire de toujours se quitter sur une note de convivialité...

11/05/2011

Mas de Roulan - La greffe de l'olivier se conjugue au féminin

Greffe 3.JPGSur l'olivier et la greffe en particulier, Bernard Klifa en connait un rayon. C'est pour cela qu'il est venu partager son savoir-faire devant une trentaine de personnes, à l'occasion d'une démonstration organisée par Promolive et le comité de quartier.

Un public certes en majorité masculin mais qui a tendance à se féminiser. A l'image de Joëlle venue y assister, équipée d'un stylo et d'un calepin avec l'objectif d'en apprendre un peu plus sur cet arbre qu'elle affectionne tant. L'intervant, lui, était plutôt venu avec un couteau greffoir, une tenaille, du fil de fer, un morceau de drap et un greffon.

Sous le regard concentré, parfois étonné de l'assistance, la greffe dite en écusson s'est réalisée grâce à la main experte de Bernard Klifa. Peut-être un peu trop vite pour certains car si le geste paraît simple, il est néanmoins précis et méthodique " Vous entayez l'écorce pour ensuite y insérer le greffon. Si ça décole bien, c'est bon, sinon, il ne faut pas le faire. Une fois fait, vous insérer le greffon et vous refermez. Vous entourez la greffe d'un morceau de tissu et vous le plaquez bien avec du fil de fer". Une véritable opération délicate qui, si elle est réussie, portera ses fruits au bout de vingt et un jours.

Au-delà des autres astuces et explications pour réussir la mission, l'intérêt du public était mesurable au nombre de questions posées. Quant à Joëlle, elle est repartie, comme toutes les dames de l'assistance, avec une bouture d'olivier en attendant de reprendre ses notes et peut-être se lancer dans la greffe de l'olivier, version fémina !

30/04/2010

Retour sur : Greffe d'olivier, les secrets d'honoré dévoilés

102_3144.JPGLorsque Honoré Druillon vous parle d'oliviers, il en connaît un rayon. Il l'a prouvé lors de la récente manifestation co-organisée par l'association Promolive et le comité de quartier de Ventabren. Avec une parfaite maîtrise du geste et du langage, il a expliqué la technique de la greffe dite à la plaque, plus connue sous le nom de fenêtre.

Au coeur de son immense parcelle comprenant plus de soixante dix oliviers, un groupe d'une vingtaine d'intéressés s'est réuni pour écouter et surtout regarder avec attention cette technique délicate: "Le greffage se pratique au moment où l'olivier est en pleine sève, c'est à dire au mois de mai, quand la sève circule bien. C'est la condition pour bien décoller l'écorce". Et avec son couteau bien aiguisé, il passe à l'acte, avec une habilité défrisante pour les participants qui ne maitrisent pas le geste, "trois incisions en forme de I majuscule permettant d'ouvrir deux volets pour insérer le greffon".Plus facile à dire qu'à faire. Une technique qui consiste à augmenter la production et la qualité en greffant différentes variétés. La plaque dans la fenêtre, volets refermés, il ne reste plus qu'à panser et bien serrer avant une libération de la greffe quarante jours plus tard. Voilà pour le côté apprentissage.

Côté convivialité, à Ventabren l'hospitalité n'est pas un vain mot. Fougasse, apéritif et bonne humeur étaient au rendez-vous. Mais si cette belle histoire d'amour entre Honoré et l'olivier va se poursuivre, il n'en reste pas moins que tous les arbres de cet ancien directeur des hopitaux de 86 ans sont aujourd'hui greffés. Appel donc aux successeurs !