15/05/2011

Ventabren - Le comité est allé se confronter aux jeunes

Après un certain nombre d'exactions et d'actes de vandalisme, l'exaspération avait gagné les habitants du quartier de Ventabren. Ils avaient donc prévenus qu'ils mèneraient des actions de surveilllance et de sensibilisation.

La première d'entres elles à eu lieu jeudi dernier. Une délégation, avec à sa tête Jean Guiu, le président du comité de quartier, accompagné de l'élu du canton Thierry Procida, s'est donc rendue sur les lieux du litige. Une rencontre en tête à tête a bien eu lieu entre un groupe de jeunes, pas vraiment responsable, et les adultes remontés.

ventabren,insécurité,dialogue

A travers un mur volontairement abîmé par les jeunes, on devine l'échange qui a eu lieu.

Une discussion franche s'est engagée pour expliquer un certain nombre de règles de savoir vivre "nous ne voulons pas vous empêcher de venir vous retrouver ici mais il faut le faire dans le respect de l'autre et du matériel public mis à la disposition de tous" rappelera le Président.

Une tension palpable à quelques mètres de l'amandier mis à mal, des murs volontairement dégradés, des équipemement publics cassés "nous allons refaire le banc, remettre une poubelle et panser l'arbre quadragénaire mais nous vous demandons de nettoyer les lieux, de ramasser les ordures et de respecter les lieux" complètera t-il.

Un contrat moral que chacun semblait accepter sans que l'on sache si le message serait entendu par les vrais responsables que les jeunes interpellés reconnaissaient connaître.

L'avenir le dira car un nouveau rendez-vous est programmé le 1er juin pour savoir si le contrat a été respecté !

27/04/2011

Ventabren - Intrusion et vandalisme

arbre coupé.JPG

Les faits datent du week-end pascal.

On connaissait les tags et autres dégradations volontaires mais à Ventabren mais on n'avait pas encore subi l'attaque des scies. C'est désormais fait.

Dernier acte de vandalisme constaté: un arbre maladroitement scié mais vaincu par la main de l'homme "un acte gratuit de plus" ajoutera amer Honoré Druillon dont la propriété domine cet endroit de rassemblement nocturne. Un vieil habitant du quartier qui montre également les pierres descellées de son mur, servant à quelques jeux d'affrontement "il va falloir que je fasse venir le maçon".

Un peu plus loin, c'est une patrouille de police qui a été appellée à la suite d'une intrusion dans une propriété privé, constatée par une voisine "il y avait un homme dévêtu, a priori imbibé d'alcool, dans la propriété du voisin. J'ai alerté la police qui a pu rapidement y mettre la main dessus".

A Ventabren, la vigilence des voisins a montré une nouvelle fois son efficacité non sans colère "Ici il y a un maximum de taxes pour un minimum de tranquillité".

Quant à Honoré, il attend que des contrôles réguliers de la police viennent perturber ces jeunes en quête de sensations fortes. Une attente qui commence à se faire longue...

19/03/2011

Croix de Fer - Le comité engage la bataille contre l'insécurité routière

Rue Bonfa 2.JPGS'il y a quelque chose à ne surtout pas freiner du côté de la Croix de Fer, ce sont les festivités car, même si l'abrivado revient durant la feria, pour certains « le quartier se meurt et il faut le réveiller ».

Non, le comité de quartier veut plutôt juguler l'insécurité routière, quasi-permanente. « Déjà plusieurs fois, le pire a été évité de justesse. Alors, avant qu'il ne soit trop tard, il faut que ceux qui ont le pouvoir agissent », écrit Daniel Thombrau, président du comité, dans le dernier bulletin d'information. « Nous sommes en danger permanent » Une participante à la réunion.

Et lors d'une récente réunion publique, les habitants ont pu échanger et être force de propositions devant le seul élu présent, Thierry Procida. « Les ralentisseurs ne servent plus à rien, les incivilités des conducteurs fusent, la vitesse n'est plus respectée, les piétons non plus, nous sommes en danger permanent », s 'est émue une participante. La présence de l'école Prosper-Mérimée et l'implantation d'une crèche n'y font rien. « II n'y a même pas une place de stationnement prévue devant la nouvelle crèche, pourtant c'est obligatoire », lâche amer un autre participant.

Alors les habitants veulent prendre les choses en mains avec l'aide des comités voisins, comme ceux de Russan et Mas de Roulan. « Il faut s'unir pour être plus fort. » Une tactique qui permettrait de relancer le plan de circulation proposé par Bernard Astier, président du comité de Russan, et qui s'appuie sur une réorganisation complète du sens de circulation. « Ce plan pourrait régler un certain nombre de problèmes dans nos quartiers. »

 La réunion s'est achevée sur une maigre consolation. Un courrier du maire faisant suite à sa dernière visite sur le quartier, promettant la réfection d'un trottoir.

 Un premier pas certes mais on sent bien qu'ici l'urgence, ce ne sont pas les trottoirs...

16/02/2011

La Planette - La recrudescence de cambriolages inquiète

cambriolages,la planette,comité de quartier,assemblée générale,insécuritéPhilippe Meyer a aménagé une maison cossue vers le haut du quartier de la Planette. Sur une grande parcelle entourée de clapas, avec sa famille, il a posé ses valises au coeur d'un environnement privilégié où la joie de vivre est le pain quotidien de ceux qui y vivent.

Sauf qu'un jour de novembre 2010, le tableau idyllique se ternit sérieusement : le volet roulant est arraché, la baie vitrée brisée et la maison sens dessus dessous " ils ont pris les bijoux, des vêtements, les consoles de jeux des enfants, la télévision...Bref, ils ont violé notre intimité " explique le commerçant nimois. Une colère qui ne quitte pas Philippe d'autant qu'il est aussi remonté contre les services de l'ordre : "Ils ne sont pas venus et ce n'est que deux heures après que la police scientifique est arrivée pour constater qu'il n'y avait aucune empreinte".

Mais le choc vécu par la famille Meyer est partagé par d'autres résidents. "Le quartier a enregistré en un mois plus de vingt cambriolages" constate désemparé Philippe Boulet, le président du comité de quartier. Ici on ne croit pas à un malheureux concours de circonstance et on veut des solutions pour contrer cette recrudescence. "Nous voulons profiter de notre assemblée générale qui a lieu samedi pour interpeller nos élus et la police et tenter de trouver des pistes" ajoute-t-il.

En attendant, Philippe Meyer, prudent préfère anticiper. "J'ai fait de la sécurité de mon bien une priorité au détriment d'autres travaux" et d'ajouter " et je ne sais même pas comment je réagirais si je tombais sur les cambrioleurs ". Une hypothèse envisageable car non loin de là, une autre famille a été cambriolée alors qu'elle était présente.

Une équation donc entre problématique nuisible et sujet sensible que le comité de quartier veut poser " nous espérons que les élus répondrons à notre invitation car on ne peut éluder le phénomène, ce serait la porte ouverte à des initiatives personnelles" craint Philippe Boulet qui conseille quoi qu'il en soit de " signaler, d'en parler, de porter plainte" en attendant que d'autres solutions plus originales et pérennes soient trouvées.

102_4710.JPG

 Philippe Meyer expose les faits au président du comité de quartier de la Planette.

Lisez les réactions sur le sujet en cliquant sur le titre ou sur commentaires.